samedi 21 juin 2014

20 PREUVES IRRÉFUTABLES QUE LE CANNABIS SOIGNE LE CANCER


Sur cet article, je vais vous citer une vingtaine de preuves irréfutables qui démontrent que le cannabis a bel et bien le pouvoir de traiter les cancers. Beaucoup sont certains que ces affirmations sont fausses ou sont des mensonges mais ils seront bien étonnés de voir que, dans le monde, la communauté des médecins commence à approuver l’usage médical du cannabis. Et donc, je vais vous partager ici les sources de ces vingt études, réparties selon le type de cancer ainsi que leur désignation.

VOUS SOUHAITEZ ACHETER DE 

L'HUILE DE CB2 ?



De plus en plus de pays dans le monde commencent à légaliser l’usage médical du cannabis; les Etats-Unis (dans certains états dont deux qui ont légalisé son usage récréatif), le Canada, les Pays-Bas, l’Espagne, la France (récemment en Juin – sous conditions strictes), la Suisse, Israël et ainsi que l’Uruguay qui vient de le légaliser entièrement. L’effet boule-de-neige de la légalisation prend effet et ne cesse de croître, et c’est notamment grâce à l’argument tant controversé que le cannabis soigne le cancer que cela a, en grande partie, eu lieu.
Pourquoi intoxiquons-nous dangereusement les patients souffrant d’un cancer avec des substances toxiques tel que des médicaments qui inhibent le développement des cellules, affectant non-seulement la tumeur traitée mais aussi bien tout le corps entier du patient. De ce fait, pour ne pas qu’ils souffrent, on leur donne des analgésiques très puissants, tel que de la morphine et d’autres dérivés similaires qui se révèlent être très dangereux vu les nombreux risques d’overdose, et en outre, leur pouvoir d’addiction qui laissent de nombreuses séquelles. En gros, nous mettons en danger la vie des patients avec des médicaments souvent inefficaces mais très dangereux, limitant davantage les chances de survie du patient.
Le cancer est une des plus grosses épidémies au monde, je suppose que vous connaissez surement un de vos proche qui a déjà été victime de cette maladie désastreuse qui décime énormément de vies. Nous savons bien que les causes du cancer sont principalement le manque d’une hygiène de vie correcte (ne pas fumer, faire du sport, ne pas manger trop gras, …) mais il existe de nombreux cas, ayant un mode de vie sain, qui ont été foudroyés par cette maladie à cause de la pollution, d’accidents de travail (amiante ou radiations), etc…
Et si le cannabis avait été là pour soigner ceux qui souffrent du cancer… Est-ce que les statistiques auraient diminué? Pensez-vous que de nombreuses vies auraient pu être sauvées si nos politiques auraient admis son usage médical? Concernant les coûts de soins de santé, pensez-vous qu’ils auraient pu diminuer drastiquement afin de voir les caisses de la sécurité sociale se remplir davantage? Personnellement, je dirais oui, depuis que le cannabis a été interdit partout dans le monde par un décret de l’ONU, et ce depuis le siècle dernier, de plus en plus de personnes sont touchés par le cancer. De plus, suite à son interdiction, de pertinentes études sur le cannabis n’ont jamais vu le jour et ça a toujours été des études prohibitionnistes dont leur but était de faire peur à la population, de l’éloigner du cannabis, plutôt que de promouvoir son usage médicinal.

VOUS SOUHAITEZ ACHETER DE 

L'HUILE DE CB2 ?

Mais comme je l’ai dit plus haut, tout cela a changé, de véritables études ont eu lieu depuis la croissante libéralisation du cannabis et c’est pourquoi j’ai l’honneur de vous les présenter ci-dessous:
Cancer du cerveau:
1. Une étude publiée par le « British Journal of Cancer », dirigée par le département de biochimie et de biologie moléculaire à la Complutense University à Madrid. Cette étude démontre que le tetrahydrocannabinol (THC – la substance active principale du cannabis) ainsi que d’autres cannabinoïdes ont le pouvoir d’inhiber précisément la croissance des cellules cancéreuses. Ils sont aussi responsables d’une première étude clinique visant à évaluer l’action anticancéreuse des cannabinoïdes.
2. Une étude publiée dans « The Journal of Neuroscience », a examiné des évènements biochimiques dans des lésions neuronales aiguës ainsi que dans les maladies neurodégénératives lentement progressives. Ils ont entamé une étude sur des rats, en leur faisant consommer du THC et les images par résonance magnétiques ont démontré que la substance active du cannabis réduit leurs dommages neuronaux. Les résultats de cette étude montre qu’il existe un système cannabinoïde servant à protéger le cerveau d’une éventuelle maladie neurodégénérative.
3. Une étude publiée dans « The Journal of Pharmacology And Experimental Therapeutics », a déjà reconnu le fait que les cannabinoïdes ont montré des propriétés antitumorales. Cette étude a examiné l’effet du cannabidiol (CBD – substance non-psychotrope du cannabis) sur une tumeur gliale. L’addition de cannabidiol à causé une chute dramatique de la viabilité de ce cancer. Cette étude a donc conclu que le CBD à une activité anticancéreuse significative.
4. Une étude publiée dans le journal « Molecular Cancer Therapeutics », cite que les cancers du cerveau sont très résistantes aux chimiothérapies et qu’il est important de trouver une nouvelle alternative de traitement beaucoup plus efficace: le cannabis.
Le cancer du sein
5. Une étude publiée dans le « US National Library of Medicine », dirigée par le « California Pacific Medical Centre ». Cette dernière institution est déterminée sur le fait que le cannabidiol (CBD) inhibe la prolifération et l’invasion du cancer du sein. Ils ont également démontré que le CBD réduit les masses tumorales significativement.
6. Une étude publiée dans « The Journal of Pharmacology and Experimental Therapeutics », démontre que le THC et aussi bien tout les autres cannabinoïdes réduisent considérablement la croissance du cancer du sein. Ils ont également confirmé la potentialité et l’efficacité de ces composants.
7. Une étude publiée dans le « Journal Molecular Cancer », montre que le THC réduit la croissance et la masse de la tumeur. Ils ont déterminé que les cannabinoïdes inhibent la prolifération du cancer en provoquant l’apoptose (destruction programmée des cellules). Cette étude donne d’excellentes preuves concernant l’usage thérapeutique du cannabis pour traiter le cancer du sein.
8. Une étude publiée dans le « Proceedings of the National Academy of Sciences of the United States of America (PNAS) », ont déterminé que les cannabinoïdes inhibent la prolifération du cancer du sein.
Le cancer du poumon
9. Une étude publiée dans le journal « Oncogene », par le département universitaire « Harvard Medical Schools Experimental Medicine » ont déterminé que le THC inhibe le facteur de croissance épithéliale causé par la migration des cellules cancéreuses du poumon (et plus encore…). Ils poursuivent en déclarant que le THC devrait être considéré comme une nouvelle molécule thérapeutique ayant le pouvoir de contrôler la croissance et les métastases de certains cancers du poumon.
10. Une étude publiée dans « The US National Library of Medicine », par l’Institut de Pharmacologie et de Toxicologie, depuis le Département de Chirurgie Générale en Allemagne, détermine que les cannabinoïdes inhibe l’invasion de cellules cancéreuses.
11. Une étude publiée dans « The US National Library of Medicine », dirigée par la Harvard Medical School qui a étudié le rôle des récepteurs cannabinoïdes dans les cellules cancéreuses du poumon. Ils déterminent son efficacité et suggèrent qu’ils devraient être utilisés dans le traitement contre le cancer du poumon.
Cancer de la prostate
12. Une étude publiée dans « The US National Library of Medicine », illustrant une diminution des cellules cancéreuses de la prostate grâce à l’action des récepteurs cannabinoïdes.
13. Une étude publiée dans « The US National Library of Medicine », souligne de multiples études prouvant l’efficacité du cannabis contre le cancer de la prostate.
14. Une autre étude publiée dans « The US National Library of Medicine », détermine que les études cliniques étudiant le CBD (cannabidiol) contre le cancer de la prostate est très effectif. L’activation des récepteurs cannabinoïdes cause l’apoptose des cellules cancéreuses de la prostate. Ils déterminent que le cannabidiol a significativement inhibé la viabilité des cellules cancéreuses.
Cancer du sang
15. Une étude publiée dans le journal « Molecular Pharmacology », a récemment démontré que les cannabinoides inhibent la croissance et causent l’apoptose des cellules cancéreuses (lymphomes). Cette étude a reçu le soutient de la société suédoise contre le cancer (Swedish Cancer Society), du comité de recherche suédois contre le cancer (The Swedish Research Council) ainsi que de la société contre le cancer dans Stockholm (Cancer Society in Stockholm).
16. Une étude publiée dans « The International Journal of Cancer », a aussi déterminé et illustré que les cannabinoides exercent des effets d’antiprolifération et pro-apoptotiques dans de nombreuses sortes de cancer ainsi que dans les lymphomes.
17. Une étude publiée dans « The US National Library of Medicine », dirigée par le département de pharmacologie et de toxicologie de Virginia Commonwealth University, détermine que les cannabinoïdes causent l’apoptose des cellules cancéreuses de la leucémie.
Cancer de la bouche
18. Une étude publiée dans « The US National Library of Medicine », démontre que les cannabinoïdes sont de puissants inhibiteurs de la respiration cellulaire et sont toxiques pour les tumeurs malignes de la bouche.
Cancer du foie
19. Une étude publiée dans « The US National Library of Medicine », détermine que le THC réduit la croissance et la viabilité du carcinome hépatocellulaire.
Cancer du pancréas
20. Une étude publiée dans « The American Journal of Cancer », détermine que les récepteurs cannabinoïdes se sont manifestés dans les cellules cancéreuses du pancréas et dans les biopsies de tumeurs à des niveaux plus élevés que dans les tissus normaux du pancréas. Les résultats démontrent que l’administration de cannabinoïdes cause l’apoptose. Ceux-ci réduisent également la croissance des cellules cancéreuses, et inhibent leur prolifération.

jeudi 5 juin 2014